J'ai testé pour vous

Ce qu’on ne vous dit pas à propos de la grossesse…

J’ai été silencieuse. Trop. Et je n’ai pas tenu mes « résolutions ».

Je vis pourtant une période heureuse et fascinante pour une femme :

Là, maintenant, tout de suite, je crée la vie.

Vous vous dites que c’est merveilleux. Certains moments le sont, en effet.  Et d’autres parfois beaucoup moins.

Je me dois de préciser que certains points sont ironiques. D’autres non. Vous comprendrez vite lesquels… :-)

Ces mensonges que l’on vous sort durant votre grossesse

Non, vous ne rayonnez pas en étant enceinte

Entre la prise de poids, les boutons, la rétention d’eau, les insomnies, le stress… Non, vous n’aurez pas un visage rayonnant, vous n’aurez pas ce joli ventre rond (d’ailleurs, je suis à 38 semaines et certaines personnes pensent encore que ce n’est que du gras… Pourtant la poulette fait déjà 50CM et plus de 3KG!) et vous vous étonnerez chaque jour de pouvoir transpirer autant. Aaaah les hormones! Le meilleur trimestre est sans doute le deuxième : tout ça s’est un peu calmé, vous prévoyez de plus en plus de choses comme la chambre, la liste de naissance, les insomnies sont moins présentes, vous sentez les premiers mouvements, … Mais méfiez-vous. Juste après, c’est le 3ème trimestre. Et c’est reparti. Un matin, vous vous réveillerez avec des cheveux de princesse et une mine éclatante. L’après-midi, vous pourriez vous servir de vos cheveux comme friteuse et deux énormes boutons blancs ont fait leur apparition en plein milieu du visage (qui c’est qui doit voir ses copines super jolies ce soir-là? Hin?). Mais on tentera encore de vous faire croire l’inverse. « Non mais tu verras, tu rayoooooonnes quand t’es enceinte » c’est vraiment un énorme mensonge.

Vous allez devoir essuyer un tas de questions absurdes

Et vous comptez faire quand le deuxième? Tu viendras soigner mon épisiotomie et puis on en parle? Tu vas accoucher comme les vraies, sans péridurale? (Ah bon? Parce que si je demande une péridurale, c’est pas un véritable accouchement?) Ca va, tu stresses pas trop de devoir expulser un truc de la taille d’une pastèque? (A TON AVIS?!) Vous ne voulez pas dire le prénom? Attends je vais deviner! JACQUELINE! (Raté).

Si vous êtes écartée du travail, c’est mon cas, on vous demandera même ce que vous foutez de vos journées… Et à vrai dire, j’ai pas chômé. On a refait tout l’étage (3 pièces!), on a carrelé la crédence de la cuisine (on avait jamais fait ça avant!), on a retapé un meuble, j’ai appris la couture, on a voyagé un peu, rangé et nettoyé l’entièreté de la maison (la nidation de la future mère), rattrapé de la paperasse qui trainait depuis des années, et un tas d’autres choses. Mais j’ai aussi fait des siestes et maté des saisons entière de mes séries préférées. Oops. Bref, on vous demandera de vous justifier pour pouvoir établir si oui ou non vous êtes une grosse feignasse.

Mais la palme revient sans doute à quelqu’un, qui avant même de me demander comment se portait le bébé, ou même moi, m’a délicatement demandé devant une dizaine d’autres personnes « ET T’AS PRIS COMBIEN DE KILOS? ». Et qui était visiblement très déçue que je n’aie pas enflé tel un poisson lune.

On vous questionnera aussi sur l’éducation que vous désirez donner à cet enfant. Et on vous dira que la prendre trop à bras, c’est pas très bon. La mettre trop dans le berceau, elle aura la tête plate. Si je l’allaite, elle sera trop dépendante de moi. Et si je la nourris au biberon, elle sera moins forte. On saura donc mieux que vous ce qui est bon pour votre enfant. Je ne dis pas que l’on ne va pas se tromper ou que l’on sera des parents parfaits. mais on fera de notre mieux pour que notre fille soit la plus épanouie et en bonne santé. Et si on a des questions, si on est paumés, on sait vers qui on peut se tourner!

Vous allez vous poser un tas de questions absurdes

Ca commencera dès le test positif. « Vais-je faire une bonne mère? » « Vais-je lui donner tout l’amour nécessaire? » « Va-t’on y arriver? » « Elle sera en pleine santé? »
Et des plus rigolotes comme « Merde, c’était quand ma dernière cuite? » « Et si elle est rousse? » « Et si elle est moche? »

Au fur et à mesure de la grossesse, ces questions débiles m’ont peu à peu quitté. On fera du mieux que l’on pourra et pour le reste, on verra!

Votre grossesse ne sera pas forcément bien perçue par tout le monde

Et c’est certainement ça qui fait le plus mal. Les gens ne changeront pas leurs habitudes, leurs caractères, leurs perceptions parce que tout va changer dans votre vie. C’est normal me direz-vous? Vous vous rendrez vite compte que ces personnes ne sont pas indispensables à votre vie, et encore moins à celle de votre enfant qui pointera bientôt le bout de son nez.
Alors que vous souhaitez le meilleur pour votre entourage et feriez presque tout pour ces personnes (que ce soit amis, collègues, famille, …) vous n’aurez pas un merci en retour. Au contraire. On vous évitera, on inventera des excuses, et on vous fera vous sentir indésirable. Oui, c’est encore possible. Et oui, ça fait mal.
En fait j’ai même parfois l’impression que ces personnes auraient souhaité que je ne tombe pas enceinte. Ou que cela ne nous rende pas heureux. J’ai eu beaucoup de mal avec ça au début, je n’arrivais même pas à me réjouir de cette vie qui grandissait en moi tellement certaines personnes voyaient ça (et le voient encore en fait) d’un oeil négatif. Avec le temps je l’ai accepté. Que je tombe enceinte en 2017 ou 2019, la situation n’aurait pas changé. Et ce n’est pas parce que certaines personnes ne sont pas heureuses sur chacun des aspects de leur vie, que vous devez vous interdire de l’être. Ca vous semble logique pour le boulot, pour la maison, … Pourquoi ça ne le serait pas pour les enfants?

Mais surtout. Vous allez vivre des moments que rien ni personne ne peut expliquer

J’ai épousé un homme qui est comme le bon vin : il se bonifie avec le temps. Nous avons chacun notre caractère et ça fait parfois des étincelles, mais voir tout ce qu’il fait pour la venue de notre enfant, l’excitation dans ses yeux quand il s’agit de monter (et essayer!) la poussette, les efforts qu’il a fait et tout ce qu’il a appris pour qu’on ait des chambres dignes de ce nom, son implication dans chacun des préparatifs, ses « bonne nuit mes bébés » et ses « bonne journée mes deux poupées », ça me fait fondre à chaque fois… Je suis fière de l’homme qu’il est devenu (presque 10 ans ensemble, et quasi 1 an de mariage) et ait totale confiance en ce papa parfait qu’il sera.
Nous sommes aussi entourés de membres de la famille et d’amis bienveillants, qui nous soutiennent et nous guident. Parfois sans le savoir. Souvent même! Des remarques encourageantes, des petites attentions, un sms, … On sait sur qui on pourra compter durant l’éducation de notre poulette et on sait qu’elle sera merveilleusement bien entourée. Je ne sais pas si tous ces amis se reconnaîtront dans ces dernières phrases, mais merci à vous <3


 

En réalité, cette grossesse a chamboulé énormément de choses dans ma vie. La perception des relations que j’ai avec mes proches, certaines relations tout simplement, renforcé notre couple, nos attentes de la vie, nos projets, nos rêves, notre futur. On m’avait prévenue que ça changerait beaucoup de choses. Mais je ne m’attendais pas à ce que ça aille aussi vite.

Et je sais que tout ça changera encore à la seconde où l’on pourra la tenir dans nos bras. Je ne vous dis pas comme on a hâte…

Evidemment, je ne me plains pas de ma grossesse dans cet article. Mais il est vrai que c’était un peu une surprise que je tombe enceinte aussi vite, alors qu’on venait de décider de remettre ce projet à plus tard. Je pense aux mamans qui ont eu une grossesse pas facile, mais aussi à toutes celles qui rêvent de devenir maman et qui n’y arrivent pas. Si j’avais une baguette magique, il y a bien longtemps que je m’en serai servie… 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply